lundi 29 octobre 2012

Matteo Walch vous connaissez ?

Les marmottes sont normalement méfiantes avec les humains. (Sauf peut-être les trois qui m’ont couru après mais ça c’est une autre histoire)
Matteo Walch est surnommé Mowgli par le Daily Mail. Ce garçon de 8 ans a développé une relation unique avec un groupe de marmottes des Alpes, depuis que ses parents, des amoureux de la nature  l’ont emmené à Groslocker  en  Autriche, en plein parc national Hohe Tauern, il y a quatre ans.
Dès le premier jour il s'est passionné pour la colonie de marmottes à proximité passant de nombreuses heures à les observer.
Comme tout animal sauvage, la marmotte ne se laisse pas facilement approcher, quand il y a un danger, elle siffle à plusieurs reprises pour donner l'alerte aux autres marmottes qui vont se réfugier dans leur terrier, mais Matteo adore les animaux et elles ont fini par nouer des contacts affectueux.
La petite famille y retourne 15 jours tous les étés et Matteo retrouve alors ses amies, d’habitude si timides. Ce sont elles qui vont à sa rencontre et cherchent à attirer son attention. Matteo les nourrit, leur fait des câlins et jouent avec elles.
Un fait au sujet des marmottes :
L'histoire de la marmotte et de la Chandeleur...  l'hiver se poursuit pendant six semaines lorsque la marmotte voit son ombre le 2 février.
Une étude statistique a été faite sur une période de 10 ans. 3 années sur 10, le temps était couvert; donc aucune ombre n'était projetée. L'hiver a pourtant duré normalement.
Les 7 autres années sur 10, le soleil était présent et les ombres se découpaient sur la neige. Néanmoins, 3 de ces hivers se sont poursuivis pendant plusieurs semaines alors que pour les 4 autres, le temps était beaucoup plus doux que d'habitude, contrairement au proverbe.
Donc, la justesse de ce dicton n'est que de 30%!
Il n’y a pas de quoi faire son siffleux.
 

5 commentaires:

  1. Bonjour, les photos sont belles, c'est vrai, mais les marmottes que le petit à approchées ont aussi supporté la proximité du photographe, elles sont maintenant acclimatées à la présence des humains et donc moins "sauvages". J'espère qu'aucune personne moins bien intentionnée que ce petit et son photographe, n'en profitera pour faire du mal aux marmottes. Les animaux sauvages sont bien mieux sans nous, alors autant les laisser.
    Yannick.

    RépondreSupprimer
  2. Toujours des préjugés a la con chez certaines personnes a ce que je vois ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Où voyez-vous des préjugés?

      Supprimer
  3. Héé oui, le mal est partout parfois même au cœur même de ceux qui dise le combattre!

    RépondreSupprimer